Le moment est donc venu de s’engager sur le plan politique municipal

Capture d’écran 2018-06-17 à 17.59.26

« Au pèlerinage de Chartres, le cardinal Sarah a lancé un vibrant appel aux catholiques pour qu’ils s’impliquent dans la vie sociale et politique de leur pays, insistant sur l’urgence de leur engagement. Les élections municipales de 2020 offrent une occasion de répondre à ne pas laisser passer !

L’élection municipale constitue, en effet, un terrain de choix pour ceux qui veulent peser sur le destin national. Les catholiques, d’une manière générale, s’intéressent aux questions politiques et sociales, ils sont très présents dans le réseau associatif, mais peu d’entre eux se risquent à l’exercice démocratique de la représentation politique.

Très souvent refroidis par les thématiques parfois réductrices des partis, ils préfèrent s’investir dans la sphère privée, caritative, sociale ou intellectuelle, choses essentielles mais qui doivent obligatoirement se prolonger dans le politique pour perdurer et s’incarner.

Il y a donc grave nécessité, pour ne pas dire urgence, pour les catholiques à se lancer dans le combat politique. La politique n’est-elle pas le plus grand bien commun et, conséquemment, le plus grand devoir ? Ne détermine-t-elle pas nos manières de vivre et de penser ? N’est-elle pas le meilleur moyen de permettre au levain catholique d’agir dans la pâte sociétale et constitutionnelle ? N’est-elle pas le moyen pour sortir du sécularisme et du matérialisme hédoniste qui asphyxient la société ?

Deux tiers des Français sont baptisés catholiques, près du quart pratiquent occasionnellement ou régulièrement leur religion. Sociologiquement, ils représentent toujours la partie majoritaire du prisme religieux français.

À l’heure des grands basculements, notamment celui que l’islam fait peser sur notre société, les catholiques doivent sortir de leur frilosité coutumière en politique et affirmer leurs convictions. Certains se sont fait remarquer au plan national : Philippe de Villiers, les époux Bompard, les époux Ménard, Marie-France Lorho, Jean-Frédéric Poisson, Marion Maréchal, Karim Ouchikh, Pascal Gannat… Il faut suivre leur exemple.

L’opportunité politique est aujourd’hui flagrante. Les partis traditionnels se sont en grande partie discrédités par les politiques menées depuis cinquante ans. Le moment est donc venu de s’engager sur le plan politique municipal. Créer sa liste ou s’inscrire sur une liste bienveillante est un choix à faire. Un réseau d’élus catholiques existe déjà, Élus catholiques dans la cité, et il a créé une structure dévolue spécialement aux municipales à venir : ECC 2020. Son but est d’aider les catholiques à entrer dans les conseils municipaux. Il est fait pour vous accompagner dans vos démarches.

Profitez de son aide ! En avant, donc, avec l’Espérance chevillée au corps ! Pour contacter ECC 2020 : contact@eluscatholiques.fr »

Publicités
Publié dans Annonce, Politique

20-24 août : retraite de l’Opus Sacerdotale à Fontgombault

Retraite sacerdotale de l’Opus Sacerdotale,  « La charité pastorale comme forme de l’identité sacerdotale » à laquelle sont invités non seulement tous les prêtres de l’association mais aussi tous ceux qui désirent en bénéficier dans la mesure des places disponibles.

Du lundi 20 août, à 15h, au vendredi 24 août, à 10 H, à l’abbaye Notre-Dame de Fontgombault dans l’Indre.

Prédicateur : S.E.R. le cardinal Raymond Leo Burke

Renseignements-Inscriptions : M. l’Abbé François Scrive 13 rue Faubert 95270 BELLOY-EN-FRANCE  01 30 35 70 31 francois.scrive@wanadoo.fr

Publié dans Annonce, Retraite

29-30 septembre 2018: pèlerinage pour la Bretagne

Capture d’écran 2018-06-13 à 16.58.23

Accroître les liens d’amitié : telle est l’idée à l’origine de ce pèlerinage :

« Oui, chers amis, il faut se donner les moyens de favoriser nos amitiés, de les enraciner plus largement sur le territoire où l’on vit, dans la vigueur de nos énergies et de nos convictions. Notre foi est trop vive pour que nous demeurions reclus. Un pèlerinage est avant tout un temps fort. La ferveur pèlerine réunit d’excellentes conditions pour optimiser la force des liens qui unissent une communauté d’hommes et de femmes ayant les mêmes appartenances. Pèleriner, c’est le temps ensemble qui nous est donné plus intensément (deux jours côte à côte comptent davantage que quelques heures de tête à tête).

C’est le renoncement évangélique à l’esprit mondain, se dépouiller de l’accessoire pour aller vers l’essentiel. Pèleriner, c’est l’accomplissement du sacrifice consenti et de l’effort commun. Cela conduit à la vertu de compassion, « souffrir avec l’autre » (cum patior), qui est aussi la « sympathie » (sym patheia), véritable charité fraternelle qui aboutit à la miséricorde.

Pèleriner, c’est s’approprier un territoire. Vivant en Bretagne, c’est en Bretagne que nous agissons. Nos racines puisent dans un sol sanctifié et multiséculaire, où l’omniprésence du patrimoine sacré est une invitation à le découvrir et à l’honorer. Enfin, pèleriner, c’est la marche vers un but noble, transcendantal, qui nous réunit par nos attachements autant qu’il nous élève par nos aspirations. C’est notre sanctification par la prière (la prière commune de l’assemblée des fidèles, l’ecclesia, qui est l’Église). C’est la foi en marche : pour obtenir les grâces dont notre pays a besoin, dont notre société, nos familles et nous-mêmes avons besoin.

Le thème du pèlerinage est tout entier inscrit dans son nom : Feiz e Breizh, « Foi en Bretagne ». Notre foi s’enracine dans notre territoire physique. Ce « Pèlerinage pour la Bretagne », c’est celui pour nos patries charnelles (au sens de Charles Péguy, largement promu par ses contemporains bretons le poète Jean-Pierre Calloc’h ou le prêtre martyr Jean-Marie Perrot). Notre patrie charnelle, celle que nous arpentons ici-bas, nous met en route vers notre patrie céleste. Il s’agit donc d’un pèlerinage véritablement pro Patria (evit Bro, comme disent les Bretons). Un pèlerinage d’enracinement et de chrétienté, dans le dogme de la communion des saints. Nous sommes l’Église militante (les fidèles sur la Terre), en communion, en solidarité avec l’Église triomphante (les saints du Ciel que nous invoquons). La Bretagne est une terre de foi aux racines profondes. Des anciens évêchés bretons naquirent les différents pays constitutifs de la Bretagne historique. Chaque pays breton, avec sa physionomie, avait ses propres usages. Mais, à l’exemple des grands pardons où tous se retrouvaient, une même foi ardente les unissait. Ar brezhoneg hag ar feiz, a zo breur ha c’hoar e Breizh, « le breton et la foi sont frère et sœur en Bretagne ». Le pèlerinage Feiz e Breizh se veut fédérateur à travers la Bretagne : il convie les fidèles de tous nos diocèses. Les pèlerins se regroupent en chapitre – de dix à cinquante personnes (enfants ou adultes) – sous la direction d’un chef et de ses adjoints. Le pèlerinage constitue un tout organique dont les chapitres se veulent les composantes. Les chapitres sont donc relativement autonomes, selon le principe chrétien de subsidiarité, dans le respect des fondamentaux du pèlerinage : Mission – Tradition – Patrimoine. Un chapitre est un ancrage pour ne pas marcher seul ni errer en promeneur solitaire. Il faut quitter le monde pour vivre fraternellement l’esprit de chrétienté. Un chapitre est une enseigne, une identité. Bannières, croix ou oriflammes revendiquent le patronage d’un saint, viennent porter les couleurs d’une paroisse ou d’un groupe représentatif. Un chapitre est la voix de ceux qui chantent, méditent et prient ensemble. »

Publié dans Annonce, Pélerinage

Pèlerinage de Chrétienté 2018: les photos

996 photos du 36e pèlerinage de Pentecôte classées chronologiquement sont accessibles sur cette page.

Photos2018_m

Publié dans Annonce, Pélerinage

Camp SPES avec les Missionnaires de la miséricorde divine

Le camp SPES (Espérance) est un camp d’évangélisation hors du commun pour se former, prier et annoncer le Christ. Venez nous rejoindre du 9 au 18 août à Toulon. Infos et inscriptions

Publié dans Annonce, Spirituel

Dans la série des Tro Breiz !

Diapositive1

Diapositive2

Publié dans Annonce, Pélerinage

Célibataire : week-end Toby et Sarah

Tobie et Sarra (Catholiques 35 à 46 ans n’ayant pas reçu le sacrement du mariage)
Du samedi 23 Juin 2018 à partir de 10h30
Au dimanche 24 Juin 2018 fin d’après-midi
point Accueil rencontre 20 chemin de L’Arrouza Lourdes

PROGRAMME :
** Samedi 23 Juin 2018
– Accueil et présentation à partir de 10h30
– 11h00 : temps de prière
– 12h00°: Pique-nique (à apporter)
– 13h30 : Visite guidée des 3 basiliques (durée
1h30) départ centre d’information du Sanctuaire
– 15h30 : Temps libre
– 18h30 : Apéritif puis repas
– 20h30 : Procession aux flambeaux

** Dimanche 24 Juin 2018
– 10h00°: Messe à la Basilique du Rosaire
– 12h00 : Apéritif suivi du repas
– 14h30 : balade autour du « lac de Lourdes » ou Départ pour la visite guidée de la grotte du pic du JER (durée 1h) suivant la météo.
– 17h00 : Rangement des chambres et fin du week-end
NB : Ce programme est susceptible de
modifications

MOYENS D’ACCES :
En train, l’un de nous ira vous chercher à la gare S.N.C.F de Lourdes, et vous y ramènera le dimanche. Attention, samedi arrivée au plus tard à 10h30, et dimanche
départ au plus tôt à 18h
En voiture, autoroute A64 Toulouse – Bayonne Pau, sortie n°12 Lourdes, puis direction Lourdes.
Le point accueil rencontre est au 20 chemin de L’Arrouza 65100 Lourdes

– HEBERGEMENT :
Sur place, des chambres seront à notre disposition.
Prévoir lampe de poche, sac de couchage, affaires de toilette, boules quiès, parapluie, chaussure de marche pour la balade, et bouteille pour l’eau de lourdes

Le prix est fixé à 50 euros (à payer sur place dès votre arrivée). Il comprend l’hébergement pour une nuit avec petit-déjeuner, ainsi que les 2 repas de samedi soir et dimanche midi.
Si vous le souhaitez, l’hébergement est possible vendredi et/ou dimanche soir. Le prix de la chambre/nuit est alors en supplément (15 €)

Tracts :

Publié dans Annonce, Célibataire | 1 commentaire