Adveniat, vu par La Croix

Adveniat, une auberge de jeunesse chrétienne ouvre ses portes à Paris

Accueil d’un public international et proclamation de l’Évangile, tels sont les objectifs d’Adveniat, l’auberge de jeunesse des assomptionnistes. Située à deux pas des Champs-Élysées, elle ouvrira ses portes le 1er juin

 Les Augustins de l’Assomption – communément appelés assomptionnistes – n’ont pas eu à chercher bien loin le nom de leur auberge de jeunesse parisienne : Adveniat, qui signifie « qu’il vienne », est en effet le premier mot de leur devise tirée du Notre Père : Adveniat Regnum Tuum (Que ton règne vienne).

Qu’ils viennent, donc, les jeunes du monde entier, trouver à proximité des Champs-Élysées un hébergement à la fois pratique et ouvertement chrétien : tel est le rêve de Didier Remiot, le frère porteur du projet, depuis dix ans.

« Je voulais créer un lieu convivial où des jeunes qui ne connaissent pas Dieu puissent rencontrer des croyants. Une auberge de jeunesse chrétienne, c’est plutôt rare. L’un des seuls sites Internet qui les recensent n’en mentionne qu’une dizaine dans le monde », argumente-t-il, rappelant le souci permanent des assomptionnistes d’innover pour « rester dans le coup », comme il y a plus d’un siècle en créant la Bonne Presse devenue depuis le groupe Bayard (éditeur de La Croix).

Un véritable lieu de rencontre

Les travaux du rez-de-chaussée ne sont pas encore complètement terminés, mais sous les bâches poussiéreuses, le futur salon se devine : des murs jaune vif, un bar en bois sombre et du parquet au sol. « Il faut l’imaginer décoré, avec un tableau moderne dans l’accueil, et une fresque en plusieurs langues dans l’escalier qui descend vers la chapelle », précise Didier Remiot.

Dans les étages, 75 lits répartis en chambres de six, quatre ou deux personnes sont prêts à accueillir les jeunes, moyennant une trentaine d’euros par nuit et par personne. « Nous y avons fait installer trois prises par personne pour que les hôtes puissent aisément recharger leurs portable, ordinateur, et autres gadgets. Mais nous n’avons pas mis Internet dans les chambres, pour éviter que certains n’y restent enfermés », s’amuse Didier Remiot.

Le salon, seul lieu d’où ils pourront surfer, se veut un véritable lieu de rencontre. Le bar sera tenu par des étudiants du foyer situé quelques étages plus haut dans le même bâtiment, ou par des bénévoles venus de l’extérieur. Huit frères assomptionnistes et deux jeunes en volontariat se relaieront aussi pour assurer en permanence une présence, et échanger avec les nouveaux venus.

«Faire découvrir aux étrangers de passage un Paris différent»

Autre originalité d’Adveniat : des propositions de sorties non seulement touristiques, mais aussi spirituelles ou sociales. « Les offices de la communauté seront célébrés dans la chapelle de l’auberge, au sous-sol, et sont naturellement ouverts à tous. Mais nous voudrions aussi faire découvrir aux étrangers de passage un Paris différent, en les invitant à donner un coup de main aux soupes populaires ou banques alimentaires », explique Didier Remiot.

Un réseau de familles et de communautés religieuses est également en création, pour accueillir ceux qui le souhaitent le temps d’un repas.

Pour enrichir encore cette offre d’animation et assurer le bon fonctionnement d’Adveniat, dès son ouverture le 1er juin, les assomptionnistes recherchent d’ailleurs des bénévoles.

Gwenola de COUTARD

Rens. : 06.79.74.70.60 et www.adveniat-paris.org

Publicités
Cet article a été publié dans Annonce, Pratique, Rencontre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.